Bientôt la rentrée… Et si ton enfant se mettait au piano???

Comme de nombreux parents tu te poses peut-être la question de faire apprendre le piano à ton enfant. Pourquoi le piano ? À quel âge commencer? Faut-il acheter un piano (pffff, ça coûte troooop cher, c’est réservé aux riches….) ? Comment choisir LE bon prof qui ne va pas traumatiser la prunelle de tes yeux?

Pourquoi le piano?

Surtout pas « parce que c’est plus facile que le violon »… (argument entendu maintes et maintes fois). Non ! Tu imagines le stress d’un petit devant cette immense étendue de touches blanches et noires, sans aucun moyen de se repérer? Comment trouver son chemin? Alors qu’au violon par exemple c’est « très simple » : tu apprends UNE note, que tu fabriques avec ton doigt à un point précis du manche de l’instrument, et tu la joues. Tu en ajoutes une autre, etc. Si tu ne la connais pas elle ne vient pas t’enquiquiner. Alors qu’au piano il y a de toute façon les 88 touches étalées devant toi et zou, tu dois savoir où aller… Tu vois le challenge, du haut de ta stature et ton expérience d’adulte? Alors imagine ton petit schtroumpf de 8 ans…

On joue du piano … pour un tas de raisons tout aussi  légitimes les unes que les autres : parce qu’il y a un piano à la maison qui s’ennuie tout seul, ou parce que ton enfant a eu un déclic en regardant une émission à la télé, ou parce que son copain ou sa cousine lui a montré un refrain sympa au piano… ou parce que c’était TON rêve à toi quand tu étais petit… Ou bien… parce qu’il faut bien commencer par quelque chose et que le piano fait moins peur que le violoncelle ou le trombone…

À quel âge doit-on commencer?

Eh bien, on ne « doit » pas, on peut commencer… aux alentours du CE1, me semble-t-il.  En cours d’année de CP si on est pressé, si l’enfant est à l’aise avec la lecture et l’écriture… À mon avis il ne faut pas commencer un instrument en même temps que le CP, mais ce n’est que mon avis, d’après mon expérience ! Et après, peu importe l’âge de ton bébé d’amour, il pourra commencer plus tard, même ado, même au lycée, même à la fac…

Cette petite bouille que tu vois, là, a toujours voulu faire du piano. Sa mère, pourtant prof, a refusé de lui apprendre pour un tas de plus ou moins bonnes raisons… La petite bouille a grandi et a décidé d’apprendre sérieusement le piano pendant un stage, à 23 ans… toujours avec sa mère d’ailleurs… Ce n’était pas trop tard, heureusement, et cette jeune personne a tout compris très vite… Gros bisous Tamara si tu me lis…

Mais ce n’est pas une raison pour faire la même erreur…

Faut-il acheter un piano?

Argggh le porte-monnaie qui crie son angoisse… Noooon surtout tu n’achètes rien du tout ! Un piano, ou un clavier numérique, c’est un investissement qui ne se fait pas à la légère. Tu vas donc commencer par  louer  un clavier numérique de préférence, c’est moins cher (environ 30 € par mois) et ça prend moins de place dans ton salon. Comme ça tu prends le temps de voir si ton petit prodige accroche bien, si ça vous plaît à toute la famille… et vous avez le temps de vous habituer à la sonorité du piano, pour pouvoir choisir plus tard le modèle qui vous correspondra.  Tous les enfants que j’ai eus comme élèves, dont les parents avaient acheté un clavier pas cher, ou un synthé, parce que « pour commencer ça fera l’affaire », ont arrêté rapidement le piano. Il y avait trop de différence entre l’instrument très mou sur lequel ils jouaient chez eux, et le « vrai » piano qui nécessite plus de dynamique (si tu veux en savoir plus c’est ici).

Où mettre le piano?

Surtout pas dans « la chambre du petit ». C’est le meilleur moyen pour qu’il se décourage assez rapidement. Il n’y aura personne pour l’entendre, pour l’encourager, pour le féliciter. Il sera exclu de la vie de la maisonnée quand il ira « faire son piano ». Rien ne vaut une place dans le salon, même si c’est dans les bruits ambiants.

Comment choisir le  bon prof?

Ma réponse ne te concerne que si tu envisages un prof privé. En école de musique ou au conservatoire tu n’auras pas le choix. Et… je n’ai pas de réponse ! Le bon prof, c’est celui qui te met en confiance, chez qui ton enfant et toi vous vous rendez avec légèreté. Avec qui vous sympathisez naturellement.

C’est la personne qui lui donne envie d’apprendre. Ce n’est pas une question de diplôme, c’est vraiment au feeling. Et… quel que soit le (ou la ) prof, il ne faut jamais hésiter à lui parler, si ton enfant n’a plus envie, est moins motivé… Parfois c’est juste parce que le morceau ne lui plaît  pas, ou parce qu’il voudrait jouer la même chose que sa copine de classe…

 

 

 

Petite précision : chez moi les 2 chattes, Eglantine et Sonatine, ne restent que si l’élève est d’accord… Même si Eglantine (la grise) vient de son propre chef quand elle sent que l’élève a besoin d’elle, besoin d’un câlin, de se distraire…

Je suis de plus en plus persuadée qu’il y a forcément le juste prof pour chaque élève. Alors… laisse parler ton intuition et ton cœur !

 

un été… des balades… des stagiaires…

Non ma vie n’est pas que « piano »…

Je me promène, comme ici à Locquémeau chez ma copine Nadine :

ou bien en Alsace, au château du Haut-Koenigsbourg : par 38° à l’ombre ce jour-là…

À la fête vénitienne de Perros…

 

 

 

 

Ou du côté de Bréhat:   

 

 

 

Et…  par ci par là j’ai animé quelques stages de piano !

Tu veux voir à quoi ça ressemble?  Tu t’attends à des photos bien scolaires?

Oui bien sûr, tu vas voir des personnes au piano, attentives, sérieuses…Tu verras aussi… une table avec des crayons de couleur… des schémas… Un tableau… des « codes secrets »… Des post-it plein le piano…

Mais tu verras aussi un jardin accueillant, pour te reposer l’esprit entre deux apprentissages… Un chat compréhensif – ou sourd –  qui vient apporter, ou chercher, soutien et réconfort…

Je remercie bien évidemment Anne, Bleuenn, Malorie, Françoise, Nicole, Huguette, Chantal, Tamara, Marc, Andrée, Marie-Odile, Katia, Danielle… qui ont involontairement participé à la création de ce diaporama …

Un petit mot concernant la musique de cette vidéo : c’était un « pari » avec mon ami Dominique. Il m’avait proposé une toute petite « musiquette » de quelques notes… à moi de voir si je pouvais improviser. C’est donc davantage un jeu qu’une composition, ce qui n’empêche qu’on peut avoir un résultat sympa !

Et…  en bonus, je t’offre ce coucher de soleil à Trégastel…

NB : il reste 3 places pour le stage qui commence lundi 27 août… Tu veux plus de renseignements? c’est  ici